www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Orne

Vous êtes actuellement : Enseignement spécialisé 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
26 février 2007

Pas de sexualité pour le CAPA SH...

Les 17 stagiaires CAPA SH option D ont soumis leur sujet de mémoire aux formateurs, comme cela est prévu par les textes régissant l’examen, en octobre dernier. La commission de validation des sujets de mémoire s’est donc réunie, un sujet a été refusé : « la mise en place de l’éducation à la sexualité par une équipe pluridisciplinaire dans un établissement ». Les raisons sont éloquentes de démagogie : il s’agit d’un projet naissant, émanant de l’équipe de l’établissement, et par conséquent, trop « neuf » pour un sujet de mémoire : « trop risqué », lui a-t-on suggéré. L’académie de Caen resterait-elle donc sourde aux BO relatifs à l’éducation à la sexualité ? S’agirait-il encore d’un tabou dans notre Normandie émancipée ?

Les textes sur le sujet sont pourtant clairs : « Cette démarche [d’éducation à la sexualité] est d’autant plus importante qu’elle est à la fois constitutive d’une politique nationale de prévention et de réduction des risques - grossesses précoces non désirées, infections sexuellement transmissibles, VIH/sida - et légitimée par la protection des jeunes vis-à-vis des violences et de l’exploitation sexuelle , de la pornographie ou encore par la lutte contre les préjugés sexistes ou homophobes.[...]

A l’école primaire, l’éducation à la sexualité suit la progression des contenus fixés par les programmes pour l’école. Le nombre de trois séances annuelles fixé par l’article L.312.16 du code de l’éducation doit être compris comme un ordre de grandeur à respecter globalement dans l’année. [...] L’ensemble des questions relatives à l’éducation à la sexualité est abordé collectivement par l’équipe des maîtres lors de conseils de cycle ou de conseils des maîtres.

A l’école primaire, c’est aux maîtres chargés de classe qu’incombe la mise en œuvre de l’éducation à la sexualité dans le cadre des enseignements, avec le tact qui s’impose et en recherchant la plus grande cohésion avec l’ensemble des apprentissages. Le cas échéant, les maîtres pourront solliciter conseils et assistance auprès de l’infirmière ou du médecin scolaire formés à cet effet. Il peut toutefois être recommandé de privilégier le recours à des intervenants issus d’associations ayant reçu l’agrément, national ou académique, prévu par le décret du 6 novembre 1992."

Les textes prévoient enfin que « chaque académie doit se doter d’un projet d’éducation à la sexualité intégré dans le projet académique de santé des élèves, tel qu’il a été défini dans les circulaires n° 2001-012 du 12 janvier 2001 et n° 2002-098 du 25 avril 2002 relatives à la politique de santé en faveur des élèves. »

On peut légitimement se poser la question de qui pilote ce projet dans l’Académie... ?! Le Snuipp 61 regrette par ailleurs que les initiatives prises dans les établissements par des équipes soient si peu reconnues et encouragées.

 

8 visiteurs en ce moment

*Top Espace Pyramide
2, avenue Basingstoke
61 000 Alençon
Email : snu61@snuipp.fr
Téléphone : 02 33 26 80 95
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Orne, tous droits réservés.