www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Orne

Vous êtes actuellement : Formation  / FORMATION INITIALE 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
30 novembre 2009

Réforme de la formation des enseignants : réponse de la FSU aux ministres...

Réforme de la formation :

réponse de la FSU aux Ministres...

Nous avons bien reçu votre courrier du 19 novembre 2009 relatif à la formation des enseignants.

Même si cette lettre marque quelques inflexions, celles-ci nous semblent de pure forme et donc insatisfaisantes. le projet que vous avez adopté sans réelle concertation et même sur certains points en contradiction avec un certain nombre d’engagements pris par le précédent ministère, nous semble toujours aller à l’encontre de ce qui serait nécessaire pour une amélioration et une élévation du niveau de formation des enseignants afin de mieux répondre à l’objectif d’une vraie démocratisation de l’éducation.

On y retrouve en fait une conception de la formation fondée sur la succession dans le temps d’une formation disciplinaire et d’une formation professionnelle, laquelle se réduit à des stages et à quelques « modules de formation » : on y retrouve la conception du « compagnonnage » que nous avons condamnée et qui avait été retirée des projets antérieurs.

Nous sommes loin d’une formation intégrée articulant formation disciplinaire et formation professionnelle dans toutes ses dimensions avec pré-professionnalisation dès la licence. Vous avez abandonné la demande de mise en place par les universités d’une offre de masters correspondant notamment aux métiers de PE, PLP et CPE ainsi que la possibilité d’introduire des éléments de didactique dès les épreuves d’admissibilité de certains concours.

La formation professionnelle des enseignants ne peut s’accommoder de la modification de masters existants par des assemblages improvisés de quelques modules et de stages en responsabilité avant le concours dont l’organisation et le contenu imposés cette année sont inacceptables.

Quant à l’augmentation du temps d’enseignement en responsabilité des fonctionnaires stagiaires après le concours elle détériore considérablement la formation professionnelle des enseignants.

Dans ce contexte, si vous mentionnez enfin le rôle des actuels IUFM, on peut craindre que celui-ci ne se réduise à l’encadrement des stages et aucune précision n’est apportée sur les moyens. L’articulation proposée entre concours et masters est contradictoire avec la conception de masters de qualité intégrant toutes les dimensions nécessaires à l’exercice du métier et permettant la réussite des étudiants. Vous n’apportez aucune réponse aux exigences convergentes formulées sur l’année de stage après le concours ou sur les pré recrutements. Vous continuez à négliger totalement la question maintes fois posée de la formation des PLP des disciplines professionnelles. Il en est de même pour la question d’une carte des formations.

Ce projet en l’état est toujours inacceptable. Devant une réforme aux enjeux importants pour la société, nous renouvelons donc notre demande d’abandon de ces dispositions et d’une remise à plat complète afin de négocier une tout autre réforme. Il nous paraît indispensable que vous renonciez à tout passage en force et donniez le temps – de l’ordre d’un an – à une réelle concertation.

Pour la FSU Gérard Aschieri

 

9 visiteurs en ce moment

*Top Espace Pyramide
2, avenue Basingstoke
61 000 Alençon
Email : snu61@snuipp.fr
Téléphone : 02 33 26 80 95
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Orne, tous droits réservés.