www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Orne

Vous êtes actuellement : Covid-19 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
19 mai 2020

Une prime pour les enseignants qui ont accueilli les enfants de soignants : précisions sur les montants !

"Dans ces circonstances exceptionnelles, l’État et les autres administrations publiques, en particulier les collectivités territoriales et les établissements publics hospitaliers, peuvent décider le versement spécifique d’une prime exceptionnelle à ceux de leurs agents particulièrement mobilisés pendant l’état d’urgence sanitaire pour faire face à l’épidémie de covid-19 afin de tenir compte d’un surcroît de travail significatif durant cette période".

Inscrite à la loi de finances rectificative, cette prime sera versée aux enseignants accueillant des enfants de soignants. Elle pourra atteindre 1000 € et sera défiscalisée.

Le SNUipp avec la FSU en a su plus ce matin en visio avec la Direction Générale des Ressources Humaines du Ministère.

Cette prime va concerner les personnels (enseignant-es, non enseignant-es, titulaires et contractuels) qui ont accueilli les enfants des personnels soignants et prioritaire.

Ce seront les académies qui auront la responsabilité du recensement. Les dimanches travaillés compteront pour deux jours. Pour les personnels qui ont participé au dispositif garde d’enfants, voici le montant des primes prévus :

- Inférieur à 4 jours : pas de prime

- De 4 à 9,5 jours : 330 euros

- De 10 à 15,5 jours : 660 euros

- Plus de 16 jours : 1000 euros

Cette prime une fois de plus est inégalitaire car l’ensemble des personnels s’est fortement mobilisé ne comptant ni ses heures ni les surcoûts financiers (liés à l’équipement notamment). La FSU a demandé donc l’élargissement à tous les personnels car les remerciements ne suffisent pas.

La FSU a demandé également pour ceux qui ce sont investis en dehors de ces groupes avec des salaires extrêmement faibles (AESH, AED etc...) qu’ils puissent aussi en bénéficier.

Voici les réponses de la DGRH (M. Soetemont et Mme Jodar) :

Même si la réforme des retraites est abandonnée, le ministre s’exprimera bientôt sur les dispositifs revalorisation salariale engagés avant la crise notamment sur les dispositifs de débuts de carrière. L’agenda social va repartir et la priorité sera donnée aux dossiers : direction d’école, AESH, Administratifs, Filières sociales et médicales, corps d’inspection.

Le sujet de la prime d’équipement était déjà dans les sujets à traiter avant le COVID et dans le champ d’actions des négociations salariales. Ils ne peuvent apporter de réponse aujourd’hui.

Pour le surcoût financier (les personnels qui se sont déplacés mais pas d’enfants à garder, déplacement pour distribuer les documents aux élèves, ceux qui ont augmenté le montant de leur forfait téléphonique et/ou Internet etc...) : la DGRH note la demande mais n’a pas de réponse.

L’enveloppe n’est pas figée : le système est descendant sur les modalités et ascendant sur la budgétisation qui se fera sur la base du recensement.

Cette prime ne ferme pas les autres sujets indemnitaires sur la table et ne concernera pas les personnels enseignants en télétravail.

 

30 visiteurs en ce moment

*Top Espace Pyramide
2, avenue Basingstoke
61 000 Alençon
Email : snu61@snuipp.fr
Téléphone : 02 33 26 80 95
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Orne, tous droits réservés.