www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Orne

Vous êtes actuellement : Covid-19 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
18 mai 2020

Compte rendu du CTSD du 18 mai 2020

Merci à celles et ceux qui ont répondu à notre questionnaire, cela nous a permis d’illustrer largement les difficultés rencontrées dans les écoles.

Quelques chiffres donnés

La DASEN distingue accueil SMA et ouverture de l’école à proprement parler 50% des écoles ont ouvert le mardi 12 mai. Environ 6000 élèves ont été accueillis majoritairement de l’élémentaire, dont 600 élèves « prioritaires ». L’école de Mortrée n’ouvrira pas car le protocole ne peut pas être respecté.

Organisation pédagogique

Nous avons rappelé que selon les circonscriptions la marge de manœuvre des équipes n’a pas été la même.

Comme la DASEN nous l’avait déjà précisé, il n’y a pas nécessité d’être sur l’école si pas de groupe en charge. Des roulements peuvent par exemple avoir lieu. Certaines écoles font déjà le plein avec les élèves prioritaires et ne pourront pas accueillir d’autres élèves.

Suite à l’expression de nos inquiétudes, la DASEN a rappelé qu’à partir 2 juin, on ne doublerait pas les effectifs. Il y aura des choix à faire. Ces choix seront conjoints DSDEN/Elus en lien toujours avec les critères cités plus haut.

Fonctionnement des remplacements

La volonté de la DSDEN est de limiter les déplacements mais la priorité reste d’assurer les remplacements. A ce jour les possibilités sont très très limitées.

Postes fractionnés. Concernant les postes fractionnés, il y a pu y avoir des aménagements en fonction des classes accueillies et des personnels disponibles En cas de difficultés n’hésitez pas à nous contacter, notamment pour les directrices qui se retrouveraient sans décharge suite aux réaménagements issus de l’administration.

Reprise progressive

Ce qui prévaut pour la DASEN :
  C’est la garantie du protocole

  Les ressources humaines disponibles

  les locaux

En cas de pression (que ce soit des élus ou des IEN), alertez-nous, la DASEN a été très claire, il n’y a pas d’objectif de chiffre. En fonction des écoles et des critères énoncés ci-dessus, entre 30% et 50% des élèves pourraient être accueillis.

2S2C

Kesako ? Pour celles et ceux à qui ce sigle aurait échappé, le ministre de l’Education nationale et la ministre des Sports se sont lancés dans la construction d’un dispositif « sport, santé, culture, civisme » (2S2C) qui vise à faire intervenir, sur le temps scolaire, des acteurs de clubs ou d’associations sportives. Aucune convention signée pour l’instant c’est 2S2C mais aucune convention n’a été signée. Pour la DASEN, cela permettrait d’accueillir des enfants qui actuellement ne peuvent pas être accueillis. Nous avons des sérieux doutes sur la possibilité réelle de mise en œuvre de façon générale.

Difficultés sur la mise en œuvre du protocole sanitaire

Il est regrettable que certaines collectivités n’aient pas pris la juste mesure de la nécessaire stricte application du protocole sanitaire, d’autres reconnaissant n’avoir pas réellement lu celui-ci ou minimisant son contenu. Dans le même temps, d’autres élu·es ont pris leurs responsabilités et ont retardé la reprise afin de mettre en place correctement un protocole sanitaire lourd. Les pressions subies (que ce soit de la part des IEN en passant par la préfète ou encore certains présidents de CDC) sont inadmissibles. Des écoles ont ouvert sans gel hydroalcoolique, sans produit pour désinfecter le matériel nécessaire dans la journée, d’autres ont ouvert sans qu’il y ait eu désinfection suite à la prérentrée... alors que la DASEN avait assuré à différentes reprises que sans respect du protocole les écoles n’ouvriraient pas.

Concernant les difficultés d’entretien des écoles, nous avons fait remarquer que ce n’était pas seulement une question de taille des communes puisqu’il y a eu notamment d’importantes difficultés sur Alençon et Argentan intercom.

Nous avons redonné quelques exemples des plus flagrants sur les questions d’entretien (produit non conforme par exemple, aspirateurs encore utilisés, lingettes non conformes, des directrices-teurs qui ont formé les agent·es à la mise en œuvre du protocole sanitaire…) La mise en œuvre effective du protocole sanitaire dans le département reste la difficulté la plus importante, celle-ci ne peut reposer uniquement sur la bonne volonté des un·es et des autres.

Suite notamment à nos alertes, la DASEN a repris des situations de blocage.

Concernant le Transport

Nous avons fait remarquer que c’était le domaine où il y avait le moins d’informations fournies aux écoles. Pour la DASEN pour l’instant, Il y a peu d’élèves alors la distanciation est facile à mettre en place. Elle accorde qu’il faudra être vigilant pour la suite.

Gestion en cas d’absence d’un-e collègue

En cas d’absence et s’il n’y a pas de remplaçant ou autre collègue de l’école disponible, il n’est pas question qu’il y ait de l’accueil au-delà de la capacité des locaux ou du nombre d’enseignant-es disponibles. La DASEN a insisté sur le fait qu’il faut alerter l’IEN en cas de difficulté. Alertez également le SNUipp en cas de doute.

PES Les PES pourraient intervenir sur la base du volontariat au-delà du mi-temps mais cela reste à confirmer par la rectrice. Dans ce cas une convention serait signée par la DSDEN avec l’université.

 

21 visiteurs en ce moment

*Top Espace Pyramide
2, avenue Basingstoke
61 000 Alençon
Email : snu61@snuipp.fr
Téléphone : 02 33 26 80 95
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Orne, tous droits réservés.