www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Orne

Vous êtes actuellement : Questions de métier 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
13 mars 2020

CORONA : article qui évoluera au fur et à mesure des informations màj Dimanche 15 mars 23h42

Dimanche 15 mars 23h42

Suite à la circulaire de la rectrice envoyée vers 18h20, voici un dernier complément d’informations.

La circulaire rappelle : "Le principe du télétravail doit être privilégié pour tous les salariés et fonctionnaires. Il est important de limiter au strict minimum les réunions conduites en présentiel. Une équipe resserrée, constituée sur la base du volontariat autour du directeur d’école ou du chef d’établissement, veille à la mise en oeuvre de ces quatre missions."

Voici que le SNUipp appelle à faire :

- La norme est de privilégier le télétravail et de le réaliser depuis son domicile.

- La présence physique d’enseignants et d’enseignantes dans les écoles lundi et les jours suivants repose sur l’organisation collective et le volontariat des équipes. Il ne peut s’agir des personnels en situation médicale dite fragile, devant garder leur enfant ou devant prendre des transports collectifs.

- Cette présence permet d’assurer une continuité du service public d’éducation en répondant notamment aux questions des familles et d’accueillir les enfants des personnels soignants. La justification d’un seul parent suffit. Pour cela il faut que les écoles disposent d’un minimum d’équipement (gel hydroalcoolique, serviettes jetables, masques…).

- Les personnels enseignants étant dans l’obligation de garder leurs propres enfants de moins de 16 ans restent à leur domicile et se mettent autant que possible en télétravail ou en autorisation spéciale d’absence si ce dernier est impossible.

Samedi 14 mars 23h57

Suite au dernier mail envoyé par la DASEN 16h58 dans les écoles aujourd’hui voici quelques questions / réponses. Toujours rien d’exhaustif, on continuera de compléter dès que possible.

Quels élèves accueille-t-on lundi ?

Sont exclusivement concernés les personnels mentionnés dans la fiche jointe (personnels des hôpitaux, cliniques, établissements médico-sociaux…ainsi que les seuls personnels affectés en cellule de gestion de la crise sanitaire en ARS et préfecture). Aucune mesure de cette nature ne concerne par exemple de manière générale les sous-traitants de ces établissements ;

Il s’agit exclusivement d’accueillir les enfants des personnels concernés qui n’ont aucune solution de garde alternative (autre parent en télétravail, grands enfants pouvant surveiller les petits…) ;

Notre mission à toutes et tous est bien sûr d’aider nos soignant-es dans leur mission première : nous soigner

Attention, aucune autre catégorie de salarié-es ou de fonctionnaires n’est éligible à ce dispositif exceptionnel (même les enfants d’enseignant-es).

Par qui sont accueillis les élèves ?

La base du volontariat est rappelée par la DASEN Mais en même temps il ne paraît pas possible que les enfants ne soient pas accueillis. Evidemment que les collègues feront de leur mieux mais sachant que les enfants sont des porteurs asymptomatiques particulièrement contagieux, quelles sont les mesures sanitaires prévues pour protéger l’ensemble des enfants accueillis et leur famille, mais aussi les personnels de l’Éducation nationale (suivi médical, gel hydroalcoolique, masques...) ? Le SNUipp interrogera la rectrice mardi en comité hygiène sécurité et conditions de travail (CHSCTA). Faites nous remonter vos difficultés.

Evolution de l’accueil dans la semaine

Cet accueil est organisé, au moins dans un premier temps, dans l’école de scolarisation habituelle des élèves concerné-es. En fonction du nombre d’enfants concernés, et dans le courant de la semaine, d’autres modalités pourront être mises en place (regroupement dans une seule école).

Qui doit être présent dans les écoles ?

Il n’y a pas lieu de demander à l’ensemble des personnels des écoles de rejoindre, systématiquement et dès lundi matin, leur lieu de travail. Si les directrices-teurs et les personnels indispensables pour assurer la mise en place de la continuité pédagogique, le lien avec les familles et les élèves, l’accueil des enfants des personnels de santé sans solution alternative de garde est assuré, les collègues peuvent être en télétravail.

Situtations particulières

les personnes fragiles face à l’épidémie sont invitées à rester à leur domicile et donc à télétravailler dans la mesure du possible (cf. fiche jointe listant les catégories de personnes fragiles).

13 mars 22h58 Il aura fallu attendre 17h45 pour avoir des informations qui ne résolvent pas grand chose et mettent en difficulté les collègues. A 22h48 , après avoir répondu au maximum à toutes les questions posées, voici une première série de réponses reprenant les réponses données à la FSU en audience au ministère et les informations obtenues auprès de la DASEN.

Tout d’abord, la fermeture des écoles n’est pas une fermeture physique mais une suspension de l’accueil des élèves dans les écoles. Le ministère « espère » qu’elle ne dépassera pas les vacances de printemps, c’est à dire début mai.

Les ESMS (établissements sociaux et médico-sociaux) eux ne seraient pas concernés par la fermeture généralisée.

L’exception à cette règle de non accueil des élèves est le service minimum pour les enfants des personnels soignants des hôpitaux. Ce dernier est censé s’organiser de la façon suivante : accueil lundi dans l’école habituelle de scolarisation (sur justificatif type fiche de paye ou carte professionnelle) et ensuite l’organisation s’affine dans la semaine pour faire des groupes cohérents de 8-10 élèves, de préférence autour du même âge dans des écoles au plus proche des hôpitaux. Il s’agira de garderie et non d’un temps de classe. C’est quelque peu improvisé pour rester correct et contradictoire avec les consignes initiales données aux enseignant-es concernant les fermetures d’écoles. Il est par ailleurs regrettable que les enseignant-es n’aient pas été informé-es en même temps que le personnel soignant.

Sur la situation des enseignant-es lundi le ministère affirme que la solution du télé-travail (à domicile) doit être la norme autant que possible. Les horaires de travail ne peuvent pas être identiques car le distanciel n’est pas le présentiel. Les personnels ne pouvant télé-travailler, les AESH par exemple, seront eux en ASA à leur domicile. Ce n’est pas ce que nous avons comme information localement, nous interpellerons la rectrice mardi.

Pour les enseignants eux-mêmes parents, il faut privilégier le télétravail lorsqu’il est possible sinon ils bénéficieront d’une ASA.

Pour les personnels présentant des facteurs de risques, la liste précise des pathologies concernées va paraître rapidement. A titre conservatoire ils restent systématiquement en télétravail et bénéficieront d’une ASA au plus vite. Ils ne doivent pas être mobilisées pour la scolarisation des enfants de personnels hospitaliers.

Sur la présence physique dans les écoles, le ministre avance le bon sens et l’inventivité locale dans ces circonstances exceptionnelles mais semble soumettre tout cela à l’avis de l’autorité hiérarchique. La secrétaire générale du ministère indique, elle, que les enseignants ne sont pas obligés de venir lundi dans les écoles. Seuls les personnels essentiels à la continuité administrative, c’est à dire les directeurs et directrices pour le premier degré doivent être présent-es dans les écoles, mais il faudra toutefois accueillir les enfants des personnels hospitaliers… Tout cela est un peu confus et nécessite d’être éclairci par un écrit dans la FAQ qui sera remise à jour ce soir ou demain. Comment on fait quand il n’y a pas d’enseignant-e volontaire ? ou trop d’enfants présents par rapport au nombre d’enseignant-es volontaires ? Qui assure le lien pédagogique avec la classe de l’enseignant-e volontaire ? Pour l’Orne vu l’heure à laquelle nous avons reçu l’information, pas certain qu’une restauration soit prévue.....Autant de questions pour lesquelles nous n’avons pas de réponse pour l’instant.

Le ministère n’a pas répondu à la question des modalités de transmission autres que par mail du matériel « pédagogique » propre aux équipes (envoi par courrier ? remise en main propres aux familles dans l’école ?... ).

Le mail demandant la présence des enseignant-es étant arrivé tardivement, la DASEN nous a assuré ce soir de l’attitude bienveillante de l’administration envers les personnels enseignants le temps que l’organisation et les informations se stabilisent.

Nous n’avons pas répondu à toutes les questions qui se posent et nous continuerons de vous informer au fur et à mesure

17h15 Rien de neuf. Le SNUipp reste vigilant. N’hésitez pas à nous contacter.

11h14 Pour l’instant nous n’en savons pas plus que vous mais consultez le site régulièrement, nous vous tiendrons informé-es dès que possible. En attendant, un peu de lecture sur le site national du SNUipp-FSU concernant la plateforme en ligne. Bon courage à toutes et tous ! Le SNUipp-FSU restera joignable par téléphone et mail.

https://www.snuipp.fr/actualites/posts/coronavirus-ma-classe-a-la-maison

 

13 visiteurs en ce moment

*Top Espace Pyramide
2, avenue Basingstoke
61 000 Alençon
Email : snu61@snuipp.fr
Téléphone : 02 33 26 80 95
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Orne, tous droits réservés.