www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Orne

Vous êtes actuellement : Carte scolaire 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
8 mars 2007

Déclaration de la FSU lors du CDEN : 6 mars 2007

Intervention de la FSU au CDEN du mardi 6 mars 2007

Une fois encore, les moyens humains dont dispose l’Education Nationale dans l’Orne sont en régression et cette diminution n’est que partiellement due à la baisse des effectifs.

Dans le premier degré, 9 postes devraient être rendus. En fait, vous prévoyez 35,75 retraits dont 6,5 révisables et 18,25 affectations dont 2,5 conditionnelles.

Concrètement, cela signifie que de plus en plus de classes vont voir leurs effectifs atteindre ou dépasser 24 élèves. Le retrait d’un poste à Landisacq ou à Lonrai se traduirait même par un effectif de classe supérieur à 26.

Dans les écoles maternelles, la scolarisation des enfants de 2-3 ans est plus que jamais remise en cause. Les écoles de Mauves sur Huisne, Trun, Briouze, Rai... s’inquiètent de ne pas pouvoir les accueillir à la rentrée prochaine. La fermeture de ½ postes à Ceton ou Mauves veut-elle dire que des enfants seraient dorénavant scolarisés à mi-temps ? Nous vous demandons de comptabiliser les enfants dès 2 ans et d’annuler les fermetures de demi-postes.

Nous nous félicitons du recrutement de 18 personnes sur liste complémentaire. Cela reste pourtant insuffisant. Les difficultés de remplacement demeurent. Les enfants sans enseignant sont répartis dans les classes. La réussite de tous nécessite d’autres conditions d’accueil des élèves.

Comme à chaque CDEN, nous vous demandons de remettre en place une grille départementale carte scolaire afin que les fermetures et ouvertures se déroulent dans la plus grande transparence.

Dans les collèges, vous reconnaissez implicitement que les prévisions ne sont pas toujours fiables et qu’il a fallu dégager des moyens supplémentaires pour assurer l’ouverture de 5 nouvelles divisions de 6ème dans les collèges ruraux. Le taux d’encadrement départemental en terme de nombre d’élèves par classe semble stable et plus favorable que le taux académique et le taux national si l’on fait abstraction des conditions de scolarisation dans l’Orne et des spécificités liées au caractère rural de notre département. Observons cependant que l’ « avantage » relatif de notre département régresse c’est-à-dire que le taux de l’Orne se rapproche du taux académique et du taux national : par rapport au taux académique, l’écart relatif qui était de 4,7% en 2002 n’est plus que de 1,5% en 2006 ; par rapport au taux national, l’écart relatif qui était de 7,5 % en 2002 n’est plus que de 3,6% en 2006.

Dans la note sur la préparation de la rentrée 2007 vous rappelez la procédure de répartition des moyens dans le second degré et vous précisez la méthode de répartition de ces moyens. Dans cette dernière rubrique, vous indiquez que l’académie se voit retirer 76 emplois au titre de l’évolution démographique et du rééquilibrage et que 72 emplois sont retirés au titre des décharges. Cela signifie concrètement que de nombreux collègues verront leur temps d’enseignement augmenté sans rémunération supplémentaire ce qui équivaut à peu près à une augmentation de 6% du nombre d’heures de cours pour certains collègues ou à une diminution de 6% de la rémunération pour d’autres. Comment voulez-vous que, dans les conseils d’administration, les représentants du personnel ne se prononcent que sur la répartition des dotations globales horaires sans tenir compte de la DGH qui intègre l’alourdissement des services ou la baisse des rémunérations. ?

Une question pour terminer : Quand pourrons-nous siéger avec la représentation tenant compte des résultats des dernières élections professionnelles qui datent de décembre 2005 ?

 

12 visiteurs en ce moment

*Top Espace Pyramide
2, avenue Basingstoke
61 000 Alençon
Email : snu61@snuipp.fr
Téléphone : 02 33 26 80 95
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Orne, tous droits réservés.